mercredi 23 janvier 2019

"Héliades"



" Héliades"2, aquarelle 20 x 40 cm d'un rameau d'aulne, le 16/01/2019

"Dans la mythologie grecque, les Héliades, filles d'Hélios et de Clymène, sont les sœurs de Phaéton. À la mort de celui-ci, elles se montrèrent inconsolables, le pleurant sans cesse, de sorte que leurs larmes se solidifièrent en ambre et qu'elles-mêmes se changèrent en peupliers ou en aulnes."


dimanche 13 janvier 2019

"Séminaris"

Aquarelle 20 cm x 40 cm, le 9/01/2019


Séminaris
« Elle est la fille de Dercéto, une déesse mi-femme mi-poisson qui vivait dans un lac voisin d'Ascalon, et de Caÿstros, le fils présumé d'Achille et de Penthésilée. Cette union est provoquée par Aphrodite qui avait à se plaindre de Dercéto. Après la naissance de Sémiramis, Dercéto assassine Caÿstros et se réfugie au fond de son lac en abandonnant sa fille. Elle est alors élevée par des colombes qui volent aux agriculteurs et aux bergers de la région le lait et le fromage indispensables à sa nourriture. Découverte par les bergers intrigués par ce manège, elle est confiée à leur chef qui lui donne le nom de Sémiramis (qui vient des colombes en langue Assyrienne).
Devenue jeune femme, elle est épousée par Onnès, un conseiller du roi Ninos de Ninive, dont elle a deux fils, Hyapaté et Hydaspé. Elle conseille son mari de façon si habile qu'il réussit dans la totalité de ses entreprises. Lors d'une expédition en Bactriane, Onnès commet l'erreur d'emmener sa femme qui, prenant la tête d'un groupe de soldats montagnards, s'empare de la citadelle de Bactres et de leurs trésors. Ninos tombe amoureux de Sémiramis et contraint Onnès au suicide. Le roi épouse alors la belle sans difficulté. Elle lui donne un fils Ninyas. Peu de temps après, Ninos meurt et Sémiramis lui succède pour un règne de 42 ans. À la mort de son mari, elle lui fait ériger un tombeau d'une hauteur de 1 620 mètres1.
Elle est, selon la légende, la fondatrice d'une nouvelle cité qui frappe par son ampleur et ses dimensions : Babylone. Elle y crée, dans le palais d'occident, les fameux jardins suspendus. Elle détourne l'Euphrate et entoure la future cité de 70 km de remparts. Elle conçoit un réseau de palais qui lui permet de se rendre de l'un à l'autre sans franchir le fleuve1. Reine guerrière, en cela elle tient de son grand-père paternel, elle s'empare dit-on de l'Arménie (après avoir vainement tenté de séduire Ara le Beau, selon les traditions arméniennes), la Médie, toute l'Asie jusqu'à l'Indus, où elle est battue, et de l'Égypte et l'Éthiopie. Elle était à la tête d'une armée de trois millions de fantassins et de 500 000 cavaliers1. Elle consulte l'oracle d'Ammon qui lui affirme qu'elle serait enlevée du nombre des vivants quand son fils Ninyas conspirerait contre elle. De retour après son expédition en Inde, elle apprend que son fils conspire avec les eunuques du palais. Fatiguée, elle lui remet alors le pouvoir et disparaît. La légende prétend qu'elle est transformée en colombe et emportée au ciel afin d'y être divinisée. »


dimanche 12 août 2018

"Frelons"

Aquarelle 20 x 15 cm : frelons asiatiques ( hommage à A. J.) le 11 août 2018

jeudi 9 août 2018

"Polyphonte"

Aquarelle 20 x 40 cm : patte de chouette effraie, le  8 août 2018

" Polyphonte"

Dans la mythologie grecquePolyphonte, fille d'Hipponoos et de Thrassa, était une des compagnes d'Artémis. Elle méprisait l'amour, aussi Aphrodite, pour la punir, lui inspira la passion pour un ours : elle s'accoupla à l'animal et en eut deux fils, Agrios et Orios, à l'apparence monstrueuse. Elle fut finalement changée en chouette.

dimanche 5 août 2018

"Coronis"

Aquarelle 20 x 40 cm : patte de corneille, le 5 août 2018

"Coronis"

"Coronis était la fille de Phlégias, roi des Lapithes. En fait elle s'appelait Aegla mais on l'avait surnommée Coronis (la corneille) à cause de sa beauté.
Coronis était enceinte d'Apollon quand elle prit pour amant un arcadien du nom d'Ischys fils d'Elatos car elle avait peur, disait-elle, que le dieu l'abandonnât quand elle serait devenue plus âgée.
Apollon fut averti de son infortune grâce à son don de divination ou bien par l'indiscrétion d'une corneille qui était blanche à cette époque. La pauvre corneille fut maudite et depuis ce jour là son plumage devint noir.
Apollon conta sa mésaventure à sa sœur Artémis qui cribla de flèches l'infidèle Coronis ou bien c'est lui même qui tua Coronis et Ischys. Le corps était déjà sur le bûcher funéraire lorsqu'Apollon réalisa que son amante était enceinte et arracha son fils, Asclépios, du ventre de sa mère et des flammes."


dimanche 29 juillet 2018

"Les Cercopes"


Aquarelle 20 x 40 cm, crâne de macaque, le 29 juillet 2018


Les Cercopes

"Dans la mythologie grecque, les Cercopes (en grec ancien Κέρκωπες / Kérkôpes sont Passalos et Acmon, deux fils d'Océan et de l'Océanide ThéiaLeur capture est le troisième travail confié à Héraclès par la reine Omphale.
Selon le récit rapporté par la Souda et le pseudo-Nonnos, les Cercopes tentent de dérober les armes d'Héraclès pendant que celui-ci est en train de dormir. Le héros les capture et les pend par les chevilles. La tête à l'envers, ils ont vue sur le postérieur découvert du héros, brûlé et noirci par ses combats : ils comprennent trop tard les propos de leur mère, qui les avait mis en garde contre Mélampygos (« le cul noir »). 
(Mes petits culs blancs, vous allez bientôt rencontrer le grand cul noir")
Les Cercopes, se mettant à rire, plaisantent le héros sur cette particularité anatomique. Héraclès finit par rire lui-même et par les relâcher.
Ovide en fait des habitants de l'île de Pithécusses (en Grande Grèce), métamorphosés en singes par Zeus pour leurs nombreux parjures."





"Stellion"

Aquarelle 20 x 40 cm, lézard momifié, le 24 juillet 2018


"Stellion"
"Un jour qu'épuisée de fatigue et dévorée par une soif ardente, elle ne trouvait aucune onde propice à ses vœux, le hasard découvre à ses yeux le chaume d'une cabane. Elle frappe à son humble entrée; une vieille paraît, et voit la déesse qui lui demande une eau pure pour se désaltérer. Aussitôt elle lui présente un breuvage d'orge et de lait qu'elle avait préparé. Tandis que Cérès boit à longs traits, un enfant au cœur dur la regarde avec audace, s'arrête devant elle, et rit de son avidité.
Cérès ne peut souffrir cette insulte et jette sur l'enfant, qui parle encore, le reste de son breuvage. Au même instant, son visage se couvre de taches légères. Ses bras amincis descendent vers la terre. Une queue termine son corps, qui se rétrécit, pour qu'il ne puisse nuire. Il est changé en lézard. La vieille en pleurs s'étonne de ce prodige; elle veut le toucher; mais il rampe, il fuit, il se cache dans des trous obscurs et les taches sur sa peau, semées comme autant d'étoiles, lui ont fait donner le nom de Stellion.