vendredi 23 août 2019

"Moule-cocotte"

Aquarelle sur papier 30 cm x30 cm : moule à sorbet et cône d'épicéa, le 22 août 2019


vendredi 9 août 2019

"Minthé"

"Minthé" aquarelle sur papier 20 cmm x 40 cm : feuille de menthe, le 9 août 2019




« Menthe », nom commun, provient du nom (propre) de Minthé (Mentha ouMenta, en latin), une naïade grecque (nymphe des sources et cours d’eau). Celle-ci était la maîtresse du dieu des Enfers, Hadès (Pluton, en latin). Elle se serait vantée d’être supérieure à Perséphone (Proserpine, en latin), l’épouse légitime du dieu. Ou bien, la déesse aurait simplement été jalouse d’elle. Ou encore, délaissée par Hadès, Minthé aurait voulu le reconquérir. Quelle qu’en soit la raison, cet acte d’hybris ou « démesure » (vouloir égaler les dieux lorsqu’on est inférieur — notion fort importante dans la Tragédie grecque antique) a causé sa mort.
Selon le Dictionnaire des Superstitions (coll. Bouquins, p. 1108-1110), elle fut tuée par Perséphone. Hadès lui accorda de devenir une plante odorante mais ordinaire, la menthe. Dans une autre version, Déméter, mère de Perséphone, la condamna à ne plus porter de fruits, d’où la double réputation de la menthe, qui est à la fois de caractère funéraire, considérée comme un « tue-l’amour » entraînant la stérilité, et en même temps associée à la sexualité.
On ne s’étonnera donc pas qu’Aphrodite (Vénus), déesse de l’amour, soit associée à la métamorphose de Minthé en menthe. ( Catherine Aguillon )






dimanche 28 juillet 2019

"Asclépios"

Aquarelle sur papier 20 cm x 40 cm : couleuvre d'esculape juvénile, le 28 juillet 2019



"Asclépios"
"Asclépios (Ασκληπιος) ou Esculape chez les Romains, était le dieu de la médecine dont les attributs étaient le serpent, le coq, le bâton, la coupe.
Suivant la légende la plus répandue, il était fils d'Apollon et de Coronis qui était la fille de Phlégias roi des Lapithes. Coronis était déjà enceinte d'Apollon quand elle prit pour nouvel amant un arcadien du nom d'Ischys. 
Apollon fut averti de son infortune grâce à son don de divination ou bien par l'indiscrétion d'une corneille qui était blanche à cette époque. La pauvre corneille fut maudite et depuis ce jour là son plumage devint noir.
Apollon conta sa mésaventure à sa sœur Artémis qui cribla de flèches l'infidèle Coronis ou bien c'est lui même qui tua Coronis et Ischys. Le corps était déjà sur le bûcher funéraire lorsqu'Apollon réalisa que son amante était enceinte et arracha son fils du ventre de sa mère et des flammes.
Dans une autre version Coronis accoucha normalement alors qu'elle visitait Epidaure en compagnie de son frère.
On raconte aussi qu'il était le fils d'Arsinoé la fille de Leucippos.
Le petit Asclépios fut recueilli par un berger qui le nourrit du lait de ses chèvres et plus tard Apollon confia son fils au Centaure Chiron qui lui apprit l'art de la médecine. Athéna lui donna deux fioles contenant du sang de Méduse. L'une permettait de tuer et l'autre de ressusciter les morts. Asclépios s'en servit à plusieurs reprises (Lycurgue, Capanée, Tyndare, Hippolyte...) mais Hadès se plaignit à Zeus que l'ordre du monde risquait d'en être changé et ce dernier foudroya Asclépios. Cet acte mit Apollon en colère et il alla tuer les Cyclopes qui avaient simplement forgé la Foudre. Et pour finir Zeus envoya Apollon comme esclave chez Admète. Toutefois Zeus rappela Asclépios à la vie sous la forme d'un serpent, réalisant ainsi la prophétie de la fille de Chiron qui avait prédit qu'Asclépios deviendrait un dieu.
Asclépios fut considéré comme un dieu des plus populaires. Il épousa Epioné, la fille du roi de Cos dont il eut quatre filles et deux fils qui l'aidèrent dans son entreprise."
mythologica.fr

jeudi 25 juillet 2019

"Néa"

"Néa"

aquarelle sur papier 40 cm x 20 cm d'une feuille de châtaignier, le 20 /07/2019
"Le châtaignier est la dépouille de la nymphe Néa, compagne de Diane, qui préféra se tuer plutôt que de céder aux avances de Jupiter. Ivre de colère, le dieu la métamorphosa en un Casta Nea (la chaste Néa), châtaignier dont les fruits garnis de piquants symbolisent cette aventure."


samedi 4 mai 2019

"Farceur rêvant sa vie plus belle ou le bonheur ne tient qu'à un fil"

Boîte vitrine 20 x 31 cm, hologramme d'un chimpanzé, pendentif singe amulette thaï érotique.
Vitre avec décor de forêt tropicale ( tableau " Les trois farceurs" du Douanier Rousseau )
Décor de grille de cage, tige de métal, fil de nylon, perle de verre violette taillée.
Plaque signalétique  10 x 4,8 cm, le 29/04/2019




"Les couleurs de mes rêves"

Linogravures aquarellées aux couleurs de l'arc-en-ciel, sur papier  18 x 24 cm, le 1er mai 2019

"Jeu addictif "

Capsule de pavot et graines peintes, lavis d'encre de Chine 20 x 80 cm, le 8/04/2019